[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Accueil]
[Page 8]
[Page 9]
[Accueil]
[Page 4]
[]
[]
[]
[Page 5]
[Page 7]
[Page 3]
[Page 2]
[]
[Page 1]
[Page 6]

COMPRÉHENSION DU VING TSUN WONG SHUN LEUNG.

La pratique du ving tsun est basée sur la biomécanique du corps humain, du triangle et la ligne centrale, mais il faut savoir que la ligne centrale est un concept et non une obligation...

Si dans les concepts on parle de DIRECT, EFFICACE et RAPIDE, il faut être efficace et pas seulement direct et rapide... Il faut être efficace avant tout.

Le fait de simplement protéger la ligne en y plaçant les coudes est dérisoire, faites simplement un pak sao sur le coude rentré...

Le fait de passer par la ligne centrale est basé simplement sur les concepts de la 1ère forme, pour les comprendre et non de rester dedans sinon ça nuira plus tard à votre ving tsun et à sa progression.

La 1ère forme explique la ligne centrale, ses concepts mais sans pivots et sans déplacements, donc ne faites pas ça autrement que dans les concepts de l'apprentissage pour arriver dans la 2ème forme.

Une fois arrivé dans la 2ème forme, vous comprendrez que vous ferez moins de mouvements de bras, le corps sera là pour vous aidez...

Si vous continuez à séparer les formes sans comprendre l'essentiel, et sans faire de liaisons entre les formes, vous passerez à coté des choses et votre VT s'en ressentira.

Le chi sao ne doit pas se faire les coudes rentrés, juste les mettre dans l'alignement des hanches, laissez les portes ouvertes, sinon personne ne rentrera et l'importance du chi sao, du contrôle des coudes et des sensations vont disparaître...

Ne pensez pas devoir chaque fois être à l'extérieur de l’opposant, parfois vous n'aurez pas le choix d'être à l'intérieur, et vous y serez obligé quand l'autre en face ne fera pas du VT les coudes rentrés...

Wong Shun Leung laissait ses coudes « neutres » et ne les rentrait pas sauf quand il en avait besoin...

  

Histoire

Conçu au 17 ème siècle, Le WING CHUN fut créé par les 5 plus grands Maîtres du temple.

Cependant, un beau jour, les Mandchous envahîrent et brûlèrent le temple mais Ng Mui, une nonne réussit à s'échapper et partit se réfugier dans la montagne de Chai.

Ng Mui entreprit d'épurer sa connaissance car elle se rendit compte que ce qu'elle avait appris comprenait beaucoup trop de formes et de techniques qui ne servaient à rien et qu'il était inutile pour des êtres humains de combattre comme des animaux.

De plus, il fallait plus de 15 ans d'entrainement pour maîtriser un style.

son travail fût basé sur la souplesse, la fluidité, la rapidité et développa un exercice de sensations pour permettre de présentir les mouvements de l'adversaire et donc de les controler.

Ces nouvelles théories furent codifiées en trois formes ( Tao ) , 116 mouvements au mannequin de bois ( Mong Jonk ) et le Chi Sao ( mains collantes ) .
La nonne transmit son art à une jeune fille (qu elle avait recueillie) du nom de Yim Wing Chun.

Le coude joue un grand rôle dans le maintien de la position car il permet de garder à tout moment le centre.

L'apprentissage du Wing Chun dit que lorsque l'on occupe parfaitement le centre, notre garde est impénétrable à n'importe quel type d'attaque...

La rapidité est donc un facteur très important qu'il ne faut pas négliger car si l'adversaire venait à perdre le contact, le but principal serait de rentrer dans son centre en l'assaillant de multiples coups directs dirigés vers les différents points vitaux....

  

SIMPLE    DIRECT    EFFICACE     SYSTEME DE COMBAT    STRATEGIE      BIOMECANIQUE

Belgique

Wong Shun Leung Ving Tsun Kung Fu